Comptes de campagne d’Emmanuel Macron : Le Président peut dormir tranquille !

Comptes de campagne d’Emmanuel Macron : Le Président peut dormir tranquille !

By : -

Comptes de campagne d’Emmanuel Macron : Le Président peut dormir tranquille !
[{"w":1024,"sw":336,"sh":280},{"w":640,"sw":300,"sh":250},{"w":320,"sw":180,"sh":150}]

Comptes de campagne d’Emmanuel Macron : Le Président peut dormir tranquille

Ces derniers jours, tous les médias français et les réseaux sociaux ont largement relayé les informations concernant de présumées irrégularités dans les comptes de campagne du candidat Emmanuel Macron à la présidentielle 2017. Et pour faire simple, il est reproché au candidat Macron d’avoir obtenu des rabais abusives sur des prestations dans le domaine de l’événementiel.

Mais alors que l’association anti-corruption FRICC a annoncé vouloir déposer plainte, et que des multiples mouvements politiques (LR, FI, etc) s’émeuvent d’une telle situation, mais sont incapables de se contrôler eux même ou sont ou ont été eux-même mis en cause, il me parait utile de rappeler trois points essentiels :

  • Le premier est que le Président de la République bénéficie d’une inviolabilité qui empêche toute procédure administrative, civile ou pénale engagée contre lui pour des faits commis en dehors de ses fonctions présidentielles. Mais bien entendu, si le Président Macron n’était pas réélu, il devrait comme tout citoyen répondre de ses actes devant la justice de la République.
  • Le deuxième, également majeur et qui découle du premier, est qu’il serait particulièrement dangereux pour la stabilité d’un pays comme la France que le président de la République puisse, sauf raisons graves, être fragilisé de manière disproportionnée en cours de mandat.
  • Le troisième, et pas non plus des moindres, puisqu’elle est de jurisprudence courante dans les tribunaux administratifs (rappelons d’ailleurs que la commission des comptes de campagne n’est pas du tout une instance judiciaire), est qu’une élection est extrêmement difficile à remettre en cause. D’ailleurs, rares sont les annulations d’élections et il faut souvent que les écarts de votes soient extrêmement importants.

 

Mais cette affaire révèle surtout, outre la gesticulation médiatique servant souvent de faire-valoir et qu’il convient donc appréhender avec discernement mais également le silence compréhensibles des organismes officiels en charge de la surveillance de l’éthique politique (HATVP, AFA), des pratiques communes à tous les mouvements politiques.

Et ces pratiques « restreignent » en quelque sorte la portée des mesures pourtant prises pour améliorer la déontologie en politique.

 

[{"w":1024,"sw":336,"sh":280},{"w":640,"sw":300,"sh":250},{"w":320,"sw":180,"sh":150}]

Laisser un commentaire