Affaire Ferrand : NON la justice ne s’est pas encore exprimée sur cette affaire !

Affaire Ferrand : NON la justice ne s’est pas encore exprimée sur cette affaire !

Par : -

Affaire Ferrand : NON la justice ne s’est pas encore exprimée sur cette affaire !

Affaire Ferrand : NON la justice ne s’est pas encore exprimée sur cette affaire !

L’association anti-corruption Anticor avait porté plainte contre X, c’est à dire de manière non nominative, dans l’affaire dite des Mutuelles de Richard Ferrand, l’un des plus proches collaborateurs (LREM) d’Emmanuel Macron, afin de déterminer les différentes responsabilités et les éventuels problèmes de légalité.

Et il y a quelques jours, c’est à dire 4 mois après l’ouverture annoncée d’investigations, le procureur de Brest a décidé de classer l’affaire estimant n’avoir pu établir aucune infraction au code de la mutualité dans cette affaire visant le chef de file des députés LREM, M. Richard Ferrand.

Pour être plus précis, le magistrat du parquet, a estimé qu’il n’y avait ni emploi fictif, ni préjudice relevant de l’abus de confiance ou de l’escroquerie mais a également considéré qu’il y avait prescription sur le plan d’un possible délit de prise illégale d’intérêts.

Il est donc faux d’affirmer que la justice a considéré que M. Ferrand n’avait commis aucun acte illégal puisque seul le procureur de Brest en a décidé ainsi de par son pouvoir dit discrétionnaire, mais aucun juge du siège.

Devant cet état de fait et les justifications du parquet, l’association anticorruption FRICC a annoncé qu’elle déposerait plainte avec constitution de partie civile pour délit d’entrave aux fonctions de commissaire aux comptes dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne impliquant M. Richard Ferrand et on apprend que cinq victimes auraient même contacté l’association FRICC.

Cette affaire est donc à suivre avec attention puisque l’implication annoncée de victimes, si réelle, pourrait être de nature à modifier en profondeur le traitement judiciaire de cette affaire mettant en cause, une fois de plus, un élu de premier plan de la république.

A suivre donc…et sans nier les réalités politiciennes qui entourent chaque affaire…

Laisser un commentaire