Législatives et éthique dans le Var : Que pense Philippe Michel-Kleisbauer, candidat La République en marche dans la 5ème circonscription du Var ?

Philippe Michel-Kleisbauer

Législatives et éthique dans le Var : Que pense Philippe Michel-Kleisbauer, candidat La République en marche dans la 5ème circonscription du Var ?

Philippe Michel-Kleisbauer * est LE candidat La République en marche ! dans la 5ème circonscription du Var où le le FN est fortement implanté, avec comme tête de pont David Rachline, sénateur-maire FN de Fréjus, ex-directeur de campagne de Marine Le Pen.

A gauche de la droite ? A droite de la gauche ? Au centre !

Ce varois, juriste conseil de 48 ans, a la politique chevillée au cœur depuis des années. Assistant parlementaire de circonscription de François Léotard, ancien Ministre d’État, de septembre 1995 à avril 1997, il est également conseiller municipal dans la majorité UDF à Trans-en-Provence (83)  de mars 1995 à mars 2001 (commissions des finances, du budget et de la culture). C’est en 1998, qu’il devient, pendant 9 ans, Directeur de Cabinet et de la Communication d’Élie Brun, maire de Fréjus. Depuis mars 2007, Philippe Michel-Kleisbauer, profondément attaché aux valeurs centristes, est de tous les combats politiques pour contrer le FN local. Pugnace mais aussi attentif, à l’écoute de ses concitoyens, Philippe Michel-Kleisbauer s’engage dans la campagne des législatives avec détermination :

« Je veux être au service des citoyens qui recherchent leur autonomie, qui fasse naître de nouveaux talents et qui favorise par tous les moyens tous ceux qui créeront des entreprises ou toute activité génératrice d’emplois et de richesses… Le monde dans lequel nous vivons étant de plus en plus dur, à nous de le rendre plus humain en réunissant autour d’un projet commun toutes les générations, toutes les énergies, en faisant appel à l’expérience des aînés afin d’aider les plus jeunes à maintenir les avantages d’une société solidaire. »

Philippe Michel-Kleisbauer aura pour suppléante, Catherine Blanc.

Installée depuis sept ans dans « ce  site  enchanteur  qu’est  Saint-Raphaël », Catherine Blanc a été au service  de  l’Etat  pendant  41   ans de  vie  professionnelle active en  région parisienne. Elle  a  connu  plusieurs  vies : l’exigence  d’un service public  régalien   et  différents   engagements   sociaux de  haut  niveau  dont le mouvement mutualiste.  Maintenant,  le  service des  autres  ne l’a  pas   quittée   et  elle est  très  impliquée   bénévolement  partout  où  sa  technicité  est  recherchée. Son  goût  pour la  pratique  des  activités  artistiques en pâtit assurément, d’autant  plus que  depuis   avril 2016  elle  s’affiche  en  soutien  actif  du  mouvement  En Marche ! avec  Emmanuel,  digne  héritier  d’aujourd’hui de  celui    dont  elle  avait   suivi  les pas  depuis  1971  Michel Rocard.


 

Philippe Michel-Kleisbauer
Philippe Michel-Kleisbauer

* : Texte choisi par M. Michel-Kleisbauer

M. Philippe Michel-Kleisbauer a accepté de répondre à plusieurs questions sur l’éthique en politique, voici ses réponses et propositions :

Que pensez-vous, en tant que député, pouvoir apporter à la politique française pour améliorer la sentiment de confiance des français ? Qu’apportera votre parti politique de nouveau par rapport aux autres mouvements politiques et que faut-il selon vous modifier dans les lois de transparence de la vie publique votées fin 2013 suite à l’affaire Cahuzac mais surtout depuis l’affaire Fillon ?

La première grande loi du quinquennat portera sur la MORALISATION DE LA VIE POLITIQUE  voulue dans le  programme  du PRÉSIDENT MACRON  et qui sera  portée  par  le ministre  de la JUSTICE, François BAYROU. En tant  que député, je m’attacherai plus particulièrement à assortir  chaque mesure  prise des conditions matérielles suffisantes pour une vraie réussite  pragmatique et concrète des mesures  et  des sanctions prises et de l’évaluation périodique  des résultats obtenus tant vis à  vis des  personnes contrôlées que du ressenti  dans  la  population dans le  cadre  de  l’évaluation  des politiques  publiques.

Les dix questions qui suivent abordent plus en détail quelques sujets spécifiques :

Faut-il avoir un casier judiciaire vierge pour être un élu de la république et avez-vous montré le votre à l’équipe d’investiture de En Marche ? OUI
Avez-vous contrôlé le casier judiciaire et les éventuels problèmes déontologiques et judiciaires de votre suppléant ? OUI
Etes-vous pour ou contre le cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille limiter le nombre de mandats de député dans le temps ? POUR. OUI.

Comptez-vous rendre public, sur votre site internet par exemple, une déclaration d’intérêts et de patrimoine ? OUI. Selon les prescriptions légales conformes au respect de la vie privée.

Faut-il selon vous maintenir ou supprimer la réserve parlementaire et pourquoi ? Sur ce sujet, je soutiens la proposition de loi de Fabien Matras, Candidat LREM dans la 8ème circonscription du Var.

Faut-il selon vous que les parlementaires et le Président de la République bénéficient d’une immunité ? OUI, strictement limitée aux  activités liées  à  l’exercice  de la  fonction  politique, la  question  de la levée  de l’immunité quant  à  elle pourrait  être   confiée  à  une  instance  extérieure légitime  dans  ce  rôle  et non pas être une  prérogative  des  assemblées

En tant que député, et suite au fort taux d’absentéisme de certains parlementaires, que comptez-vous faire pour garantir aux électeurs que votre présence à l’assemblée nationale et en commission sera à la hauteur de vos responsabilités ?  J’envisage   d’afficher mon emploi du  temps  d’élu  de  la  nation  pendant  et  hors  session par  tous les moyens modernes  à ma  disposition et par  ailleurs  je  soutiendrai  tout  projet  ou  proposition de  loi   visant à  sanctionner   financièrement l’absentéisme dans l ‘hémicycle et  en  commission.

Que pensez-vous du rôle et de l’efficacité du parquet national financier, surtout depuis l’affaire Fillon et bien d’autres ? Après un net  progrès  déjà  visible, une  exigence croissante se  manifeste  pour  plus  de  rigueur  dans  les  procédures   et  les  sanctions

Que pensez du rôle et de l’efficacité de la HATVP (Haute Autorité de Transparence de la Vie Publique) ? Tendre  vers l’exemplarité et l’intégrité des  élus  mérite  qu’on accorde  plus  de moyens de  sanction  à cette instance indispensable.

Enfin, que pensez-vous de la situation varoise au regard de la déontologie en politique et dans les affaires publiques ? La multiplication  des dossiers  lourds  de la  chambre  régionale des comptes laisse à penser  que ces manquements  répétés d’une   extrême  gravité n’ont pas  reçu  les  sanctions  appropriées, les  moyens  de   fonctionnement  ainsi  que  les sanctions à  la  disposition  des   chambres  régionales  des  comptes méritent  rééxamen. Comme  partout  ailleurs  dans la  fonction  publique,  la mobilité professionnelle  ainsi  que  la  diversification des   sources  de  recrutement de  ses  membres   doit  être  également  abordée.

Merci à M. Philippe Michel-Kleisbauer pour ses réponses et bonne chance pour sa campagne.

1 Commentaire

  1. lacaze Patrick Répondre

    encore un qui a participé à la rénovation/destruction des arènes romaines historiques de Fréjus, avec dépassement de devis pour la plus grande gloire de Eiffage, célèbre lobbyiste s’il en est. Bien placé pour donner des leçons d’étique. Patrick Lacaze

Laisser un commentaire