Voici les 7 principales erreurs de communication de François Fillon

Voici les 7 principales erreurs de communication de François Fillon

Par : -

Voici les 7 principales erreurs de communication de François Fillon

Voici les 7 principales erreurs de communication de François Fillon

En attendant que le parquet financier classe l’affaire Fillon ou bien engage sa responsabilité pénale sur un ou plusieurs dossiers, ce qui dans les deux cas serait désastreux pour notre pays, voici les 7 principales erreurs de communication que M.Fillon a commises après la publication du premier article du Canard Enchaîné :

  • Une défense axée sur une communication non factuelle, et une victimisation

Face aux accusations relayées par les médias, M.Fillon se devait d’immédiatement rendre publiques des informations de nature à l’exonérer de toutes fautes passibles de poursuites pénales mais aussi de comportements déontologiques critiquables. Il ne l’a jamais fait.

De plus, se victimiser et évoquer un complot a également été une erreur puisqu’il n’a jamais apporté le moindre élément permettant de soutenir ses propos.

  • Avoir menacer le Canard Enchaîné

Dès les premières heures qui ont suivi les révélations du Canard Enchaîné, M. Fillon a annoncé publiquement qu’il déposerait plainte contre ce média, ce qu’il n’a toujours pas fait.

  • Avoir sous-estimé la menace médiatique

M.Fillon a clairement sous-estimé la menace médiatique pesant sur lui mais aussi les réactions de la population française, notamment sur les réseaux sociaux.

  • Des expositions médiatiques personnelles non préparées

Quasiment toutes les interventions médiatiques de M.Fillon ont eu des effets désastreux sur l’opinion publique tant elles ont été mal préparées. La plupart de ses paroles ont d’ailleurs été suivies de contre-affirmations et ont entraîné d’autres investigations journalistiques.

François Fillon et sa communication

François Fillon et sa communication

  • L’utilisation de personnes peu crédibles pour assurer sa défense

Au lieu de verrouiller sa communication politique, M. Fillon s’est exposé aux maladresses et aux incohérences de ses porte-paroles et soutiens qui ont ou occupent toujours des postes politiques importants. Son avocat s’est également exprimé publiquement sans apporter d’éléments de nature à renforcer médiatiquement sa défense. En réalité, aucune personne n’a été en mesure de le défendre, y compris son épouse.

  • L’absence d’humilité et le mépris de l’éthique

M. Fillon n’a jamais fait preuve de l’humilité qui lui aurait permis de désamorcer la crise. Et il n’a pas compris que le volet pénal de l’affaire était secondaire derrière le volet éthique dont il s’était pourtant fait le champion.

  • L’absence d’enquête interne au parti politique « les républicains »

La direction du parti politique dont M. Fillon est issu et qu’il contrôle, n’a jamais annoncé l’ouverture d’une enquête interne qui aurait été un outil de nature à le défendre.

—-

Depuis que le parquet financier mène son enquête, c’est à dire dès le lendemain (ou peut être avant…) de la parution de ce désormais célèbre article du Canard Enchaîné, Mr Fillon a ouvert avec son équipe de campagne la boite de Pandore médiatique. Et le tribunal populaire a probablement déjà rendu son verdict.

En matière de crise informationnelle politique, Mr Fillon n’a finalement pas su s’entourer des personnes en mesure de lui apporter de bons conseils.

2 commentaires

Laisser un commentaire