Présidentielle 2017 : Quelles sont les banques qui vont prêter des millions d’euros aux candidats ?

Présidentielle 2017 : Quelles sont les banques qui vont prêter des millions d’euros aux candidats ?

By : -

Présidentielle 2017 : Quelles sont les banques qui vont prêter des millions d’euros aux candidats  ?
[{"w":1024,"sw":336,"sh":280},{"w":640,"sw":300,"sh":250},{"w":320,"sw":180,"sh":150}]

Présidentielle 2017 : Quelles sont les banques qui vont prêter des millions d’euros aux candidats  ?

Lors de la dernière campagne présidentielle en 2012, des candidats comme M. François Hollande (PS) et M. Nicolas Sarkozy (UMP nouvel acronyme LR), mais aussi Mme Marine le Pen (FN), se sont vus octroyer des prêts bancaires personnels à hauteur de plusieurs millions d’euros.

pret-bancaire

A titre d’exemple, François Hollande (PS), a ainsi pu obtenir 11 millions d’euros pour financer sa campagne présidentielle de la part d’une ou plusieurs banques dont les noms n’ont, sauf erreur de ma part, jamais été rendues publics.

comptes de campagne

campagne présidentielle François Hollande

Outre l’opacité de ces financements, qui pourraient d’ailleurs poser des problèmes de conflits d’intérêts dans l’exercice de la fonction présidentielle et des ministres des gouvernements, on peut également s’interroger sur la légitimité pour les contribuables de rembourser des millions d’euros à des candidats sans connaitre l’origine des fonds.
Dans le cas du candidat socialiste, les contribuables français ont en effet remboursé 10 691 775 euros à M. François Hollande via son mandataire pour un total dépensé de plus de 21 millions d’euros.

A l’approche des élections présidentielles 2017, et notamment en raison des multiples scandales qui portent atteinte aux institutions de la République en compromettant des politiciens et parfois des établissements bancaires, les contribuables sont désormais en droit de connaitre les noms des banques qui financent les candidats à l’élection suprême, mais aussi de savoir si elles sont remboursées avec l’argent publique.

Suivez l’actualité de mon blog sur Twitter et Facebook !

[{"w":1024,"sw":336,"sh":280},{"w":640,"sw":300,"sh":250},{"w":320,"sw":180,"sh":150}]

la France patrie des droits de l’homme ou championne de l’opacité de l’argent publique. Il y a toujours une bonne raison pour créer une nouvelle taxe, mais jamais une bonne raison pour nous présenter les comptes, les vrais ! Or un politicien est un personnage publique qui représente la nation et il doit recevoir un « traitement de faveur » quand à la limpidité des flux financiers qu’il manipule. Concernant les politiciens le simple fait de cacher les noms des préteurs révèle qu’il y a des conflits d’intérêts. C’est comme un trou noir en astronomie. On ne le voit pas mais on le devine par les résultats qu’il produit. On se souvient de Jérôme Kerviel le trader de la société générale, condamné par la justice à des peines très lourdes. On comprend ainsi que cette société générale est une grande préteuse ce qui lui permet de tenir les hommes politiques et les grands commis de l’état, y compris les juges, par les c….. Pendant que dans le même temps les banquiers sont mis sur écoute par des équipes secrètes téléguidées par l’Élysée. Et ce n’est pas le spadassin Prouteau de Mitterrand, ni Buisson de Sarkozy qui me contrediront. Tous ces gens échappent aux lois de la république ce qui est la preuve que la république française n’est pas une république. C’est une structure évoluée, complexe, colorée d’un vernis démocratique. Dès qu’on s’intéresse au nerf de la guerre le vernis démocratique se fissure. Le plus écœurant c’est que le bon peuple marche dans la combine de la corruption, en espérant en faire partie un jour. La comparution immédiate c’est pour les tire-gousset, pas pour nos « grands hommes ». Cordialement Pehel.

2 Comments

Laisser un commentaire