Lutte contre la corruption : Mais quelles valeurs défendent les députés LR ?

Lutte contre la corruption : Mais quelles valeurs défendent les députés LR ?

Par : -

Lutte contre la corruption : Mais quelles valeurs défendent les députés LR ?

Lutte contre la corruption : Mais quelles valeurs défendent les députés LR ?

Ce n’est pas une surprise, mais les députés les républicains se sont une nouvelle fois et en nombre mobilisés pour s’opposer à une nouvelle mesure destinée il me semble à redonner un peu de décence aux valeurs de la République tant certains responsables publics et élus, de toutes les mouvances politiques, portent gravement atteintes depuis des décennies à nos institutions et à notre pays.

L’éventualité d’une peine d’inéligibilité en peine complémentaire obligatoire en cas de condamnation pour manquements à la probité commis par des personnes exerçant une fonction publique (concussion, corruption passive, trafic d’influence, prise illégale d’intérêts, atteinte à la liberté d’accès et à l’égalité des candidats dans les marchés publics et les délégations de service public, soustraction et détournement de biens) a ainsi fait l’objet mardi 7 juin 2016 d’un amendement proposé par une centaine de députés du parti politique Les Républicains.

Ces députés souhaitent en effet que l’amendement proposé à la loi Sapin II par le rapporteur Sébastien Denaja (PS), et qui érige la peine d’inéligibilité en peine complémentaire obligatoire en matière d’atteintes à la probité soit instaurée.

Républicains

Justifiant d’une question de constitutionnalité, les parlementaires LR ont ainsi décidé de matérialiser leur désaccord à sa peine complémentaire, mais pourtant non automatique puisque les juges pourront y déroger. Leur amendement a cependant été rejeté.

Les 8 députés varois de mon département, tous LR, font également partie des parlementaires ayant demandé l’annulation de cette disposition concernant l’inéligibilité des élus.
Sur l’ensemble des députés signataires, plusieurs sont de plus visés par des plaintes auprès du parquet ou des juges et continuent à exercer leurs fonctions.

Laisser un commentaire